Collège au cinéma dans les Bouches-du-Rhône
Collège au cinéma dans les Bouches-du-Rhône

Formation du 24 septembre 2015

Formation autour des films, Frankenstein de James Whales et Les rêves dansants sur les pas de Pina Bausch d'Anne Linsel et Rainer Frimmel.

 

« Voilà deux films que tout semble séparer : adaptant le roman immédiatement populaire de Mary Shelley (1816, puis 1831), perçu comme un joyau du romantisme noir, le premier est une œuvre matrice du cinéma d'horreur, une fiction qui impose une figure de légende en même temps qu'un acteur aussitôt passé à la postérité (Boris Karloff) ; le second, au contraire, s'ancre dans le réel immédiat, opte pour la forme documentaire s'attachant à de jeunes personnes d'abord anonymes, avec en point de mire l'artiste de renommée internationale Pina Bausch (1940-2009). Or les deux films partagent, dès leur titre mystère (pourquoi Rêves dansants ?), voire en forme de trompe-l'œil (le nom de Frankenstein, celui du « savant fou », est souvent attribué à la créature), une même aura renforcée par la mise en scène sobre caractéristique des deux longs métrages. Dans chacun des cas, on marche dans les pas d'un « monstre sacré et profane », en marge du monde normé ; dans chacun des cas, aussi, on assiste à une initiation, celle d'une créature comme homme en train de se faire et celle d'adolescents qui évoluent intimement en même temps qu'ils s'approprient la chorégraphie. Du film d'horreur au documentaire se répondent deux paris fous en matière de processus de création : engendrer un être à partir de cadavres, dont l'humanité finit par supplanter celle des hommes ; faire interpréter une pièce majeure du Tanztheater de Wuppertal, Kontakthof, par des novices en danse, dont l'immature gravité renouvelle intensément l'œuvre originale. »


    
Guy Astic : Enseignant en cinéma-audiovisuel et en français au lycée, chargé de cours à l’université de Provence (Aix-Marseille-I), Guy Astic est avec Christian Tarting co-directeur des éditions Rouge Profond et corédacteur en chef de Simulacres de 1999 à 2003. Il consacre ses articles au roman européen, au fantastique et au cinéma contemporain. Il est l’auteur d’anthologies dans la collection « Points Virgule » (éditions du Seuil) et de deux essais sur l’œuvre de David Lynch : Le Purgatoire des sens : Lost Highway et Twin Peaks : les laboratoires de David Lynch, tous deux publiés chez Rouge Profond. Guy Astic a aussi rédigé un guide du fantastique pour les enseignants dans la collection Librio de J’ai lu et coordonné l’ouvrage Stephen King : Premières approches aux éditions du CEFAL.

 

Frankenstein_astic.pdf
Document Adobe Acrobat [6.2 MB]
Rêves dansants_astic.pdf
Document Adobe Acrobat [4.9 MB]

Actualités

Les inscriptions 2018-19 sont clôturées.

 

Prochaine date de formation : Jeudi 27 septembre 2018 au ciné 89 de Berre l'Etang.